Quatre organisations obtiennent un financement néerlandais pour l’opérationnalisation de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau et la gouvernance


News

C’est signé ! SNV termine l’année 2018 par la cérémonie de signature officielle d'une nouvelle vague de projets pour la gouvernance et la Gestion Intégrée des Ressources en Eau au Bénin financés par l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas (APB) à travers le Fonds Acteurs Non Etatiques du programme OmiDelta.

Jean-Pierre Fiogbé, Représentant du Directeur Général de l’Eau (DGEau), a déclaré : « La mise en œuvre des projets GIRE des Acteurs Non Etatiques constitue une excellente opportunité pour la réalisation d’avancées notables et concrètes dans l’opérationnalisation de la GIRE au Bénin ».

Jean-Pierre Fiogbé (DGEau) and Euloge Agbossou (PNE Benin)

À la suite d’un processus de sélection rigoureux, les projets des organisations de la société civile - CIDR (Centre International de Développement et de Recherche), Protos, VNG International (Agence de coopération internationale de l'Association des communes néerlandaises) et PNE (Partenariat national de l’Eau du Bénin) - ont été retenus parmi les 23 propositions de projets GIRE reçues par SNV.

Selon Jaap Jan Speelman, Chef de Coopération à l’Ambassade des Pays-Bas, « La signature des contrats de subvention témoigne de l’engagement de la SNV et de ses partenaires au succès du programme OmiDelta ».

Jaap Jan Speelman (EKN Head of Cooperation)

 « Un des buts de l’appel à propositions de projets est de sortir des sentiers battus et de booster l’opérationnalisation de la GIRE à travers notamment, des actions pilotes concrètes, tangibles, et innovantes ayant des effets à court et moyen termes et susceptibles d’être portées à l’échelle. » Jeanette de Regt, Directrice Nationale SNV Bénin.

Euloge Agbossou and Jeanette de Regt signing PNE Benin project contract

Elle a ajouté que, « notre objectif était d’attribuer le Fonds du programme OmiDelta aux Acteurs Non Etatiques démontrant des projets pilotes concrets et innovants - avec des effets à court et à moyen terme - susceptibles d’être mis à l’échelle ».

Le projet de CIDR, subventionné à hauteur de 2.000.000 euros pour une période de 30 mois, est mis en œuvre dans les Communes d’Adja-Ouèrè, Toffo, Ouinhi, Zè, Zogbodomey et Zangnanado, et vise à accroître la résilience de quelques 260 000 personnes aux inondations. Parmi les résultats attendus, on peut citer le développement d’activités durables basées sur les services écosystémiques et la régulation du flux hydrique du fleuve.

Protos, subventionné à hauteur de 1.954.482 euros pour une période de 30 mois, cherche à transformer les conditions de vie de 100 000 habitants dans les Communes d'Adjohoun, Bonou, Dangbo et les Aguégués en renforçant, entre autres, les connaissances des populations et des autorités locales en matière de gestion, de conservation et de valorisation des services écosystémiques. Pour assurer la durabilité des impacts positifs du projet, Protos mettra également en place des structures de concertation afin de renforcer l’appropriation locale et la prise de décision.

VNG International, subventionné à hauteur de 2.000.000 euros pour une période de 30 mois, vise à impacter une population de 250 000 habitants dans les Communes de Calavi, Zè, Sô-Ava, Sèmè-Podji et Porto-Novo. VNG International s'efforcera de définir et de créer les conditions d'une participation inclusive à la gestion des crues et d'intensifier les bonnes pratiques dans les cinq communes d’intervention.

Le projet du PNE, subventionné à hauteur de 800.000 euros pour une période de 24 mois, vise le renforcement de la gouvernance AEPHA et GIRE sur l’ensemble du territoire béninois, en mettant l’accent sur les Communes d’intervention de OmiDelta Fonds ANE. Pour AEPHA il promouvra les principes du droit à l’eau, les dimensions sociales, politiques, économiques et environnementales de la gouvernance, en étroite collaboration avec les organisations de la société civile (OSC) comme Social Watch, ALCRER, et Water Integrity Network. Concernant la GIRE, le PNE facilitera la veille stratégique pour la mise en place et le fonctionnement des organes prévus dans le cadre de l’opérationnalisation de la GIRE, renforcera les pratiques de veille citoyenne afin de s’assurer que les gouvernants assument leurs responsabilités, et testera de nouveaux outils de facilitation de la gestion des ressources en eau, par exemple, l’outil de fixation/ suivi du paiement des redevances sur l'eau.

Photo par Silvana Summa/SNV.

Expert

Ousmane Ibrahim

OmiDelta NSA Project Manager